Nouveautés de la plateforme SAP BI 4.2

Découvrez ou redécouvrez la version 4.2 de la plateforme SAP BI, livrée par SAP en novembre 2015 (un premier service pack était sorti peu de temps après).

La devise de cette version est  » Simplifier, Améliorer et Innover ».

On constate en effet un nombre important de nouvelles fonctionnalités et d’améliorations s’adressant aussi bien aux utilisateurs qu’aux administrateurs de la plateforme. Nous vous en présentons quelques unes, l’intégralité des nouveautés est décrite dans le document SAP accessible par le lien suivant :

http://www.sdn.sap.com/irj/scn/go/portal/prtroot/docs/library/uuid/805ce6cd-5955-3310-74b8-b5805d26e9c1?QuickLink=index&overridelayout=true&60803852011425

Fonctionnalités utilisateurs

La corbeille : Celle-ci récupère les documents supprimés par les utilisateurs. Il est alors possible de restaurer les documents supprimés, à partir de la CMC, sans avoir recours à un export .biar ou .lcmbiar.

Focus sur Web Intelligence :

Ajout de commentaires dans les rapports : Cette fonctionnalité, attendue par nos clients depuis longtemps, est enfin disponible. Les utilisateurs peuvent en quelques clics créer ou modifier une zone de commentaire dans un rapport WebI. L’historique des modifications du commentaire est conservé et accessible dans la marge gauche de l’interface. Les commentaires sont stockés par défaut dans la base d’audit, mais il est possible de définir une base de données dédiée à cet usage.

 

Éléments partagés : Il est possible dans cette version 4.2 de créer un « élément partagé » à partir d’un tableau ou d’un graphique contenu dans un document Webi (Report part). Cet élément se retrouve en tant qu’objet dans le référentiel. Par la suite, un utilisateur ayant les droits d’accéder à cet élément partagé pourra s’en servir pour compléter un de ses documents, voire pour créer un nouveau document en y insérant simplement l’élément. La définition de la requête initiale ayant servi à remplir le tableau ou le graphique sur lequel est basé l’élément partagé est contenue dans l’élément. De fait, l’insertion d’un élément partagé dans un document crée automatiquement la requête correspondante.

3

Création d’un élément dans le menu « Mise en relation ». L’élément partagé se retrouve dans le référentiel sous cette forme : 4

5

Utilisation de l’élément partagé dans un document WebI vide par glisser-déposer.

6

Le tableau d’origine et la requête correspondante sont créés automatiquement.

Le nouveau document conserve un lien avec l’élément partagé. De fait, s’il est modifié, sa modification se propagera dans tous les documents qui l’utilisent. Il est néanmoins possible de rompre ce lien, si l’on souhaite par exemple seulement utiliser l’élément partagé comme point de départ à la construction d’un nouveau document, ou si l’on souhaite copier une requête d’un document à un autre.

Cartes géographiques : SAP propose de nouveaux graphiques basés sur des données géographiques.

Après avoir déclaré des dimensions comme éléments d’une hiérarchie géographique (Pays, Région, Ville), il est possible de les utiliser dans les nouveaux graphiques « cartes géographiques » (GeoMaps). Web Intelligence intègre des dictionnaires et reconnait le nom des pays, des états, des villes… dans plusieurs langues.

7

Déclaration d’une dimension en tant que donnée géographique

8

Choix du type de donnée géographique et réconciliation avec le dictionnaire de données géospatiales inclus dans Webi.

9

Exemple de cartes géographiques.

Parallélisation des requêtes : les performances d’un document WebI sont améliorées au moment du rafraîchissement grâce à la parallélisation des requêtes. Auparavant, si un document Webi était constitué de 3 requêtes, celles-ci s’exécutaient l’une après l’autre, par exemple : 9 secondes, puis 10 secondes, puis 7 secondes = 26 secondes. Dans la version 4.2, un nouveau dispositif (désactivable au besoin) permet de traiter les 3 requêtes en parallèle (en 10 secondes dans notre exemple, sous réserve que la performance de la base de données sous-jacente n’en soit pas affectée).

Fonctionnalité administrateurs

Notification dans le portail : Les administrateurs peuvent dorénavant définir dans la CMC des notifications qui seront visibles par des utilisateurs ou des groupes d’utilisateurs dans la zone de lancement BI.

10

Dans les événements, créer un événement dans le dossier « Événements personnalisés », pour lequel le bouton « créer une notification » est actif.

11

Définir la notification.

12

Une fois la notification créée, définir la liste d’abonnés, par utilisateur et/ou groupes d’utilisateurs.

13.png

A la prochaine connexion, l’utilisateur voit la notification dans le portail. Celle-ci n’apparaîtra plus une fois consultée.

Cockpit d’administration BI : Il s’agit d’un tableau de bord accessible dans la CMC, qui affiche de manière visuelle un certain nombre d’information propre à la plateforme BI : Nombre de serveurs démarrés / arrêtés (possibilité de démarrer un serveur), contenu actif (documents consultés, univers les plus utilisés,…), applications actives, travaux planifiés.

14

Cockpit d’administration.

15

Détail de « utilisation du contenu » : documents rafraîchis récemment

Gestionnaire des promotions : Une fonctionnalité qui manquait vraiment jusqu’à la BI 4.1 était le fait de ne pas pouvoir sélectionner les objets que l’on souhaite restaurer à partir d’un fichier d’export .lcmbiar. C’est chose faite ! A cela s’ajoutent :

  • Une meilleure gestion de l’écrasement des connexions lors de l’export d’un environnement à l’autre,
  • Plus aucune dépendance avec Adobe Flash,
  • Performance améliorée,
  • Moins de charge serveur requise.

Installation/Upgrade : Le temps d’indisponibilité du serveur lors des mises à jour est réduit grâce à un découpage en deux phases (mise en cache des sources d’installation, puis installation). A noter également quelques améliorations dans les rapports d’erreurs suite à l’installation.

Couche sémantique

Concernant les fonctionnalités liées à la couche sémantique de SAP-BI, citons :

  • Apparition des univers UNX liés (même fonctionnement qu’avec les UNV liés),
  • Retour des univers basés sur des requêtes Bex (via BICS),
  • Connexions directes aux vues de SAP HANA

Nous terminerons sur un petit détail, qui fera probablement plaisir aux puristes : la traduction en français des fonctions semble avoir repris le cours normal des choses 😉

16

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :