Création d’une analyse géographique dans Qlik Sense

La visualisation de données géographiques est difficilement réalisable sur un graphique standard de type treemap, histogramme ou camembert : la représentation est possible, mais n’apporte jamais l’ensemble des informations. Jugez-en par vous-mêmes dans l’exemple ci-dessous : en 2013, quelles sont les zones les plus peuplées de France ? Il est facile de déterminer les valeurs exactes, mais beaucoup plus difficile de trouver une tendance !

Treemap ou histogramme

Treemap ou histogramme dans Qlik Sense

L’idéal dans cette situation est d’avoir à disposition une représentation de type carte, que je vous propose de construire pas à pas avec Qlik Sense.

Matériel

Téléchargez Qlik Sense

Si vous n’avez pas encore téléchargé Qlik Sense Desktop, vous pouvez le faire de façon gratuite et sans limite en terme de fonctionnalités ou temps sur le site de l’éditeur : www.qlik.com puis n’hésitez pas à consulter notre série d’articles pour faire vos premiers pas avec l’outil.

Données

Vous pouvez utiliser votre propre jeu de données, l’objectif est d’avoir dans les informations disponibles :

  • Code commune INSEE
  • Code département
  • Latitude et longitude du centroïde de la commune et/ou du département
  • Un indicateur à présenter comme le CA, le nombre de ventes…

Pour ma part, je vais utiliser le fichier RGC (Répertoire Géographique des Communes) mis à disposition par l’IGN sur le portail data.gouv.fr, qui contient des informations géographiques et de population de chaque commune française. La description du fichier est aussi associée, nous en aurons besoin pour charger correctement les données.

Chargement des données

Fonction GeoMakePoint de Qlik Sense

La fonction GeoMakePoint(latitude,longitude) de Qlik Sense permet de créer un élément qui sera ensuite utilisable par un graphique de type carte à partir de la latitude et de la longitude exprimées en décimales. La difficulté, si vous utilisez le fichier de l’IGN, est que ce dernier présente des données en degrés, minutes et secondes, avec des + ou – et sur un champ de longueur variable, bref pas très pratique ! La formule à appliquer est donc :

if(LEN(LONGI_DMS)=5,
LEFT(LONGI_DMS,1) + RIGHT(LEFT(LONGI_DMS,4),2)/60 + RIGHT(LONGI_DMS,2)/3600,
if(LEFT(LONGI_DMS,1) = ‘-‘,
LEFT(LONGI_DMS,2) – RIGHT(LEFT(LONGI_DMS,4),2)/60 – RIGHT(LONGI_DMS,2)/3600,
LEFT(LONGI_DMS,2) + RIGHT(LEFT(LONGI_DMS,4),2)/60 + RIGHT(LONGI_DMS,2)/3600)
) as X

Chargement

En dehors de ce point de détail, le chargement des données est très classique :

  • Glissez-déposez le fichier dans une nouvelle application
Glisser-déposer QlikSense

Glisser-déposer Qlik Sense

 

  • Laissez-vous guider par l’assistant pour sélectionner les colonnes nécessaires
Selection colonnes Qlik Sense

Selection colonnes Qlik Sense

  •  Éditez le script pour ajouter par exemple un preceding load
Preceding load

Preceding load

Création de la carte

Une fois les informations correctement chargées, la création de la carte se fait de façon très simple : glissez-déposez un objet de type carte dans une feuille, ajouter la dimension XY créée à l’étape précédente et définissez par exemple l’indicateur sum(POPU).

Vous pouvez ajouter un fond de carte dans l’arrière plan en utilisant l’url http://tile.openstreetmap.org/${z}/${x}/${y}.png

En jouant sur les différentes options, vous devriez pouvoir arriver à une représentation proche de celle ci-dessous.

Carto Qlik SenseConclusion

Avec Qlik Sense, il est maintenant très facile de projeter des données sur une carte.

Vous pourrez aller encore plus loin en utilisant un fichier KML pour définir les contours géographiques (ou autres !) de vos données de façon à réaliser de la coloration surfacique comme dans le représentation ci-dessous. (Aviez-vous remarqué que le département du Nord était le plus peuplé ?!)

Coloration surfacique Qlik Sense

Bien évidemment nous attendons la nouvelle mouture de GeoQlik qui sera présentée dans quelques jours au Qlik World Conference. Comme dans les précédentes versions, il devrait être possible d’avoir une analyse encore plus fine des données avec par exemple des drill-down (Departement > Commune) ou d’autres visualisations !

 

 

Visualisation, StoryBoard et Partage de données avec SAP Lumira, l’outil BI Self-Service de SAP

Suite à nos 2 précédents articles sur cet outil (SAP Lumira, l’outil BI Self-Service de SAP et Importer des jeux de données dans SAP Lumira, l’outil BI Self-Service de SAP), nous nous intéressons aujourd’hui aux aspects Visualisation / StoryBoard de SAP Lumira, ainsi qu’au partage de jeux de données via Explorer.

Visualisations et StoryBoard

Design Responsive

SAP Lumira est développé en HTML5, ce qui fait de lui un outil responsive. Le contenu qu’il génère sera donc disponible à partir de n’importe quel appareil, dans n’importe quelle résolution.

Le contenu partagé vers SAP Lumira Cloud est aussi accessible via l’application iPad Business Object Mobile et propose notamment deux fonctionnalités inédites. Il existe en effet sur cette application deux types de diagrammes réservés à cette application mobile.

SAP Lumira - Responsive

SAP Lumira est aussi capable de simuler le rendu de StoryBoards de différents appareils, tablettes et téléphones.

SAP Lumira - StoryBoards

Présentation Visualisation

Comme évoqué précédemment, les Visualisations sont des diagrammes auxquels on peut ajouter des filtres et des règles d’affichage. On peut alors définir des filtres par défaut sur la Visualisation, effectuer un tri décroissant sur un histogramme ou encore décider d’afficher uniquement un palmarès.

SAP Lumira - Palmarès

On retrouve à gauche Indicateurs et Dimensions. Les encadrés bleus représentent les zones de glisser-déposer, l’encadré rouge correspond à la zone de sélection des différents diagrammes disponibles dans SAP Lumira, et en orange on retrouve la navigation au travers des différentes Visualisations.

Les différents diagrammes

Diagrammes SAP LumiraFiltres et sélections

Dans SAP Lumira, pour gérer les données à afficher, vous pouvez soit cliquer sur les éléments qui vous intéressent pour les filtrer ou les exclure ; soit glisser les dimensions vers la zone de filtres.

On peut aussi directement décider de faire de l’exploration de données (encadré vert), à condition d’avoir défini des hiérarchies lors de la partie préparation des données avec Lumira.

Dans le cas présent, si je décide d’explorer mes données, étant donnée la hiérarchie en place, je filtrerai alors sur le Manager STEVE puisque la hiérarchie est comme suit :

Manager (ManagerLastName) => Magasin (Store name).

Présentation StoryBoard (Récit)

Un StoryBoard (aussi appelé Récit) est un ensemble de tableaux de bord, qui sont généralement dans un ordre logique, afin de raconter une histoire.

Il existe trois types de pages de StoryBoard auxquels on viendra insérer les Visualisations précédemment créées.

Le plan

Le Plan propose différents modèles lors de sa création et permet un filtrage par sélection simple ou multiple.

Le Plan - SAP Lumira

On peut alors établir des filtres (encadré orange) qui seront effectifs pour l’ensemble des Visualisations dans la page. On peut aussi ajouter des contrôles d’entrée (encadrés rouges), qui sont des filtres supplémentaires, faciles à utiliser et disponibles sans boîte de dialogue.

Filtres visualisation SAP Lumira

On retrouve l’option de mode de sélection dans les options de page sur la droite en sélectionnant un contrôle d’entrée.

L’infographie

L’infographie représente un moyen de répondre de façon plus synthétique et visuelle à une question bien précise. Ce type de page de StoryBoard ne propose cependant pas d’analyse ad-hoc contrairement au plan et au rapport.

Infographie - SAP Lumira

Le rapport

Le rapport est un type de page destiné à répondre à un besoin plus précis, autant de façon détaillée que dans un ensemble. On y insère généralement un tableau. On y trouve aussi un système de filtres légèrement différent puisque ceux-ci sont définis lors de la création et ne seront pas modifiables par la suite.

Le rapport - SAP Lumira

Les moyens de partage

Export vers Explorer

Si l’on souhaite allier les capacités de transformation de Lumira à celles de restitutions d’Explorer, c’est tout à fait possible ! Depuis l’onglet de partage sous Lumira, on peut alors choisir d’envoyer notre jeu de données vers Explorer.

Renseignez les informations de connexion au serveur, sélectionnez un répertoire de destination, publiez et le tour est joué !

Publier vers Explorer - SAP LumiraPublier vers Explorer- SAP LumiraSi comme ici, le jeu de données existe déjà, vous aurez alors le choix de l’écraser ou d’en faire une copie.

Bilan

SAP Lumira est donc un outil qui permet de se connecter à de multiples sources de données en simultané. L’ensemble du processus est amené de façon simple et claire pour guider l’utilisateur au travers des différentes applications.

Cet outil de BI Self-Service est clairement destiné directement à l’utilisateur final et lui procure une plus grande autonomie. Ça tombe bien, c’était l’objectif ! Cet utilisateur peut donc capitaliser sur l’existant en créant des jeux de données complets à partir de ses données ainsi que celles du Service d’Informations, notamment les Univers BO.

Il faut aussi noter que le logiciel est régulièrement mis à jour, avec des montées de version propres ne provoquant aucun bug sur les fonctionnalités déjà en place et proposant chaque fois des nouveautés très intéressantes puisqu’elles viennent généralement de la plateforme Idea Place (https://ideas.sap.com/SAPLumira), référençant l’ensemble des idées déposées par les utilisateurs et la communauté.

Notez que SAP Lumira est compris dans l’offre SAP EDGE Solutions et est de ce fait disponible avec les autres outils de restitution BO, notamment Explorer.

Si vous souhaitez aller plus loin avec Lumira, sachez qu’ASI peut vous dispenser une formation.

N’hésitez pas à poser vos questions et faire des retours sur vos impressions.

%d blogueurs aiment cette page :